conférences
Thématiques transversales

Les musiques de l’exil

A côté d’implications politiques et d’enjeux identitaires, l’exil s’accompagne d’ouvertures à d’autres cultures. Mais, quelles qu’en soient les causes, c’est d’abord un déracinement qui provoque chez les artistes des sentiments fondés sur la douleur. Bien souvent, les musiques de l’exil possèdent un fort pouvoir émotionnel et révèlent une créativité exacerbée, ce qui leur a donné une forte influence sur de nombreux mouvements musicaux jusqu’à aujourd’hui… Sont notamment évoqués : Frédéric Chopin, Elek Bacsik, Abdullah Ibrahim, Enrico Macias, Gilberto Gil, le Trio Joubran, Bachar Mar-Khalifé  et le Naghash Ensemble.

Chanter en anglais ou en français : pourquoi et pour qui ?

Ces trente dernières années, un nombre croissant d’artistes français, notamment dans les esthétiques rock, pop, folk et electro,  ont décidé de chanter en anglais. Toutefois, cette tendance semble s’inverser ces dernières année. Qu’est-ce qui explique ces mouvements ? Les justifications données en interview (sonorité de la langue, priorité au sens…) suffisent-elles à expliquer le choix des artistes ?
En s’appuyant sur un large panel d’exemples et de citations, cette conférence se propose d’éclairer cette problématique en mettant notamment en relief les enjeux artistiques et économiques qui y sont liés.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Musiques classiques et musiques actuelles : vers la fin des divergences ?

L’opposition entre l’univers classique et celui des musiques actuelles est à la source de malentendus qui vont de la querelle esthétique à la caricature. Pourtant, il existe entre eux tout un faisceau de liens ; ils s’inspirent l’un l’autre, on y trouve des formes voisines et les mêmes instruments, sans oublier ces créateurs qui tout au long du siècle dernier ont été des passeurs et des précurseurs. Grâce à eux, ces deux mondes apparaissent aujourd’hui complémentaires, permettant à des artistes de plus en plus nombreux d’enrichir leur art et d’inventer des musiques d’aujourd’hui qui n’appartiennent qu’à eux.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Poésie et musiques populaires

Totalement absente de la culture médiatisée, la poésie n’est plus populaire aujourd’hui qu’à travers la musique.
Au cours de cette conférence et à travers de nombreux exemples, nous essaierons de déterminer comment «musiques actuelles» et poésie se côtoient depuis le début du XXème siècle pour le pire et le meilleur.

Du 78 tours au mp3

Comment les supports de la musique ont influencé et les artistes et le public
Depuis que nous pouvons enregistrer, stocker et transmettre la musique, notre relation à celle-ci a été totalement transformée.
Quelles ont été les incidences de cette évolution sur la création et la diffusion de la musique ?
Nous aborderons comment, tout au long du vingtième siècle, des artistes comme Caruso ou Elvis Presley se sont servit du disque, de la radio ou de la télévision pour devenir des vedettes à l’échelle de la planète. Nous verrons aussi comment d’autres ont transformé leur rapport avec la création musicale.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Le songwriting

L’écriture et la composition dans les musiques actuelles
« Douce France », « La vie en rose », « La javanaise », « Gaby oh Gaby »… Vos refrains préférés des Beatles, de Bob Dylan, et de Kevin Ayers… D’autres qui viennent de La Réunion, du Brésil, d’Italie ou du Cap Vert… sans oublier ceux de votre groupe fétiche de Toulouse, du Japon ou du Nebraska… Ces multitudes de chansons ont toutes un point commun : elles sont l’œuvre d’un auteur et d’un compositeur, souvent d’ailleurs la même personne.
Au cours de cette conférence où seront évoqués beaucoup de créateurs français et étrangers, nous tenterons de percer la double énigme de l’écriture du texte et de la composition musicale, deux arts qui s’entremêlent pour n’en constituer qu’un seul : le « songwriting ». Nous décrirons la variété de ses sources d’inspiration, nous raconterons la naissance et la construction d’une chanson, et nous décrypterons quelques exemples emblématiques.
Ainsi, nous pourrons nous approcher du mystère de cette relation unique qui s’établit entre des artistes et leur public à travers trois minutes où le quotidien se met en suspension et où les notes et les mots s’assemblent de façon idéale.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

1968, année charnière dans l’évolution des musiques populaires

Cinquante ans après 1968, une année cruciale et symbolique à la fois,  ce cycle de conférences veut être un « flashback contemporain » sur tout un ensemble de musiques qui ont révolutionné la culture et la société, et dont l’onde de choc résonne encore.
Identitaires et engagées, utopiques et innovantes, ces esthétiques en ébullition que l’on n’appelait pas encore musiques « actuelles » portaient en elles le souvenir du blues matriciel, des protest singers, des évolutions du jazz, du rock des pionniers, des expérimentations de la musique contemporaine, sans oublier les échos de la Beat Generation, du « Summer of Love » et des combats politiques du moment.
Au-delà de la description de ces musiques et de l’analyse de leur ancrage sociétal et des liens qu’elles ont pu entretenir avec le cinéma, la littérature et les autres beaux-arts, ces conférences assorties de nombreux témoignages et documents (textes, photos et vidéos) entendent aussi montrer la place que leur héritage occupe aujourd’hui et qui peut prendre plusieurs aspects, de la fidélité artistique à l’hommage fantasmé en passant par la récupération.
Conf 1 : Pop et rock, les multiples révolutions
Conf 2 : L’explosion des avant-gardes
Conf 3 : La chanson se libère

L’autre dimension du concert : la scénographie

Dans la plupart des styles de musiques actuelles, un nombre croissant d’artistes et de groupes proposent des concerts où ce que l’on voit sur scène est aussi important que la musique elle-même. Que ce soit par des créations de lumières particulières, l’intégration d’éléments scénographiques particuliers (pyrotechnie, interactions avec la vidéo…), un décor inspiré par exemple du théâtre ou du cinéma, des chorégraphies ou même la conception d’instruments spécifiques, le spectateur est invité à participer à des diverses expériences multi-sensorielles.
La scénographie s’appuie sur un éventail particulièrement large de métiers et de compétences. Nous tenterons donc dans un premier temps d’y voir plus clair dans ce dédale pour dégager les grandes tendances liées à ces différents aspects. Ensuite nous évoquerons le music-hall, les pionniers, les défis nouveaux autour de la provocation et du gigantisme dans lequel le rock s’est engouffré dans les années soixante-dix, pour terminer par la spécificité des musiques électroniques. Tout au long de cette présentation, nous verrons que la scénographie peut prendre des formes très diverses, qui vont de l’artisanat éclairé jusqu’à l’intégration de technologies de pointe – la réussite d’un projet n’étant pas forcément liée aux moyens mis en place.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Au coeur du rythme : la batterie

Apparue au tout début du siècle dernier avec le jazz, la batterie symbolise l’irréversible montée en puissance du rythme dans les musiques populaires.
Rhythm’n’blues, rock, rap, jusqu’aux familles des musiques du monde, les fûts et les cymbales sont même sollicités par certaines musiques électroniques pour atteindre un groove et une transe idéals.
Au cours de cette conférence émaillée de portraits emblématiques, nous retracerons l’histoire de cet instrument qui permet souvent à une musique de parler autant au corps qu’à l’esprit.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

L’influence des évolutions techniques sur les esthétiques dans les musiques actuelles

La création artistique a toujours entretenu des liens étroits avec les outils qui lui sont indispensables. En dehors du chant a capela, que ce soit pour « exécuter » une œuvre ou pour la composer, le « rendu » de l’artiste dépendra beaucoup de l’instrument, et de la « relation » qu’il entretient avec celui-ci.
Au cours du XXème siècle, l’accélération des découvertes a bouleversé le monde de la musiques. De l’électrification de la guitare dans les années 30 jusqu’au « home studio » en passant par les synthétiseurs, les séquenceurs et les échantillonneurs, cette conférence propose de mettre en relief les relations étroites entre les évolutions techniques et les différentes esthétiques qui en sont issues.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

La notion de transe dans les musiques actuelles

Vieille comme le monde, la notion de transe a d’abord été associée à nombre de musiques extra-européennes, bien avant que soit inventée l’étiquette « world music ». Le mot a retrouvé de sa pertinence dans les envolées des musiques noires qui poursuivent le sillon du gospel, à plusieurs moments de l’histoire du jazz et notamment à l’occasion du mouvement libertaire, puis lors de l’avènement de la musique minimaliste et de certains courants de l’avant-garde du rock et des styles fondateurs de la musique électronique. Aujourd’hui, on parle encore fréquemment de transe dans cette dernière sphère, à tel point que le terme a donné son nom à une famille spécifique de la musique techno.
Pendant cette conférence, nous analyserons les composantes qui entourent la transe et le phénomène qu’elle représente, tant pour les musiciens que pour le public. Elle a à voir avec une certaine exaltation, le dépassement de soi, et elle comporte aussi une touche de mysticisme, voire de spiritualité.
A travers de multiples exemples, nous expliquerons que la transe correspond bien à la construction d’une atmosphère spécifique, à la poursuite d’un climax, tout ceci passant parfois par des motifs répétés jusqu’à l’hypnose. Enfin, nous constaterons que sous toutes ses formes, qu’elle soit une danse tribale, une improvisation inspirée de free, un motif de p-funk ou un set de deejay, elle est aussi une cérémonie musicale.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Le Vintage : entre glamour et nostalgie

Dans le domaine musical, le terme « vintage » désigne un phénomène qui s’amplifie et qui décrit autant une couleur sonore authentique – pouvant remonter jusqu’au début du XXème siècle -, que sa reproduction par des artistes plus jeunes. Au fil de cette conférence, nous verrons que cette approche se retrouve dans de nombreux genres musicaux, du blues au rap en passant par la chanson, le jazz, le folk, le rhythm’n’blues et la soul, sans oublier le rock, ses sous-familles et ses marges expérimentales.
Puis, nous constaterons que le « vintage » a aussi à voir avec des époques précises, le plus souvent celles des pionniers de telle ou telle esthétique, et la recherche d’un style et d’un son particuliers. En croisant des créateurs qui sont souvent des revivalistes, nous dégagerons des grandes tendances, comme la fascination pour les musiques noires ou le modèle que représentent toujours les crooners. Enfin, nous montrerons qu’au-delà des modes, des influences et des syndromes d’identification, le « vintage » s’inscrit dans l’évolution naturelle des musiques d’aujourd’hui et participe à leur renouvellement.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

 

Instruments rares et originaux dans les musiques actuelles

Dans beaucoup de sphères musicales, du rock à la musique électronique en passant par le jazz et les musiques dites « nouvelles », certains artistes ont toujours pratiqué des instruments peu connus, et en ont même parfois fabriqué eux-mêmes. Pendant cette conférence, nous analyserons ces démarches qui correspondent toujours à une quête sonore particulière, et à un désir de se singulariser basé sur la curiosité. Nous parlerons de ces aventuriers du son, de ces bricoleurs de génie, et évoquerons plusieurs des musiques qu’ils produisent avec leurs instruments « bizarres », que ceux-ci soient exhumés de l’oubli, évadés de continents lointains, ou encore inventés de toutes pièces.
Si certaines d’entre elles sont inclassables, expérimentales ou évoluent dans des marges, en rimant quelquefois avec mystère et ésotérisme, d’autres s’inscrivent dans des logiques bien définies, « rock », « pop » ou autres, et utilisent alors ces instruments « différents » à des degrés divers, qui va de la simple enluminure à la véritable marque de fabrique. Toutes, en tout cas, ont pour vocation de susciter la surprise et d’élargir l’espace sonore.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

 

Comment une musique s’offre une autre vie hors de son territoire d’origine

Blues, jazz, rock, rap, techno, reggae… Toutes ces « familles » ont quitté leur lieu de naissance pour inonder la planète toute entière ; elles sont aujourd’hui universelles. Mais certaines musiques, à la typologie pourtant très marquée, ressurgissent presque par surprise sur un autre point du globe. On voit des Bretons pratiquer la musique éthiopienne, des Japonais se lancer dans le dub ou la salsa, ou des Suisses comme Mama Rosin recréer la musique cajun…  
Au cours de cette conférence, nous analysons ces étonnants syndromes d’appropriation. Ils sont toujours l’œuvre d’un ou de plusieurs passionnés, qui « capturent » une musique qui n’est pas « la leur », la reproduisent avec brio, et y ajoutent quelquefois leur grain de sel. Et la transplantation cache souvent aussi une philosophie qui rime avec aventure, respect, fidélité et tolérance.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

 

Les supports sonores et notre rapport à l’écoute

Des premiers cylindres phonographiques aux disques en vinyle, de la bande magnétique à la cassette, du compact disc à la compression sonore d’aujourd’hui, les supports sonores ont déjà connu plusieurs révolutions. De plus en plus pratiques, bénéficiant d’une miniaturisation extrême et de prix de plus en plus bas, ils ont énormément influencé notre façon d’entendre, d’écouter, et de « consommer ».
En rendant la musique accessible à tous, en faisant passer l’écoute d’un état sédentaire à un nomadisme absolu, ces évolutions ont peu à peu permis une démocratisation de la consommation de la musique. Cette conférence nous conduira aussi à l’analyse des comportements sociaux, et nous aborderons notamment les notions de liberté et d’émancipation des jeunes générations, ainsi que le débat actuel autour de la gratuité de l’œuvre musicale.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

 

Les moyens de diffusion et la circulation de la musique

Depuis toujours, les musiciens se nourrissent naturellement de ce qu’ils entendent dans leur environnement immédiat, en y ajoutant bien sûr leur personnalité et leur émotion. Au cours de cette conférence, nous expliquerons pourquoi la généralisation des outils de diffusion modernes (radio, disque, cassette, télévision, internet, etc.), couplée au phénomène de la mondialisation, a permis aux musiciens du 20è siècle de découvrir des styles et des pratiques de plus en plus éloignés et différents de leur propre vécu.

Le rôle de la radio de l’armée américaine dans la propagation du rock en Europe, celui des disques de musique cubaine en Afrique, celle des « soundsystems » des deejays jamaïcains sur le hip-hop émergeant dans les ghettos américains, voilà quelques exemples qui nous permettront de dégager des tendances et de les organiser en « familles d’influences », sans oublier les chocs musicaux qui résultent de rencontres entre musiciens de différentes cultures, générations et, quelquefois, d’époques.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Être seul en scène

Le fait de se présenter seul sur une scène face à un public n’est pas réservé aux acteurs spécialistes du monologue et aux humoristes adeptes du « one man show ». Dans toutes les musiques, qu’elles soient traditionnelles, classiques ou d’aujourd’hui, des créateurs se produisent en solo, respectant la tradition ou inventant la leur.

Contrainte économique ou parti pris artistique, il s’agit souvent d’une prise de risques, quelquefois d’une performance, et toujours d’un spectacle différent qui passe par une subtile accélération de l’émotion. Au cours de cette conférence, nous nous appuierons sur de multiples exemples qui puisent dans l’histoire et l’actualité de nombreux styles, du folk à la musique électronique en passant par le jazz et la chanson.

Après avoir examiné les aspects que peut prendre cet exercice, nous analyserons ses différentes implications (mentales, esthétiques, technologiques), afin de mieux comprendre pourquoi tant d’artistes choisissent ce mode d’expression.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

 

Sans oublier

Décryptage des musiques actuelles : fusions, mariages et métissages, La créolisation, Lecture comparée de deux albums emblématiques : Sgt. Pepper’s Lonely Heart’s Club Band des Beatles et The Velvet Underground & Nico du Velvet Underground


Ces conférences ont été créées dans le cadre du Jeu de l’ouïe, programme d’éducation artistique et culturelle de l’ATM (Association Trans Musicales – Rennes).