conférences
Décryptage de styles particuliers

De Félix Leclerc à Stromaé, quand la francophonie bouscule la chanson

Qu’ils viennent du Québec, de Belgique ou d’Algérie, beaucoup d’artistes francophones ont conquis le public français avec une approche nouvelle et décomplexée de la chanson. Nourris d’une culture différente, ils ont aussi influencé bon nombres d’interprètes français et, finalement, transformé le visage de musique d’ici.
Au cours de cette conférence sont évoqués des aspects historiques, géographiques et sociologiques, agrémentés de nombreuses anecdotes permettant à chacun de se replacer dans le contexte de différentes époques. Régulièrement, à la demande du public, ignatus chante a capela des extraits de chansons dont le public doit retrouver l’interprète, il fait aussi quelques haïkus, poses poétiques et souriantes.
Une conférence joyeuse et interactive créée en association avec les Francofolies de La Rochelle.

Que dit la chanson de nous ?

Par sa manière d’évoquer le tout par le détail et par sa forme faussement légère, la chanson nous touche car elle est le miroir de nos vies, de nos envies, de nos émotions, de nos colères. Un art simple et direct qui accompagne le quotidien. Lors de la conférence « Que dit la Chanson de nous ? », nous poserons un regard décalé sur nous à travers l’introspection de quelques chansons du patrimoine et de l’actualité.
Une conférence joyeuse et interactive créée en association avec les Francofolies de La Rochelle.

Le reggae

Forgée dans le mento, le calypso et le ska, propulsée par les sound systems, avec en toile de fond le mouvement rastafari et son mythe fondateur du retour en Afrique, la musique de la petite île de Jamaïque a non seulement conquis le monde mais elle est aussi à l’origine du dub, du ragga, et de scènes vivaces qui se sont développées non seulement en Angleterre, mais aussi au Japon et en France.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Les musiques africaines

Du Sahel au Mali, de l’Éthiopie au Soudan, du Congo à l’Afrique du Sud et avec certaines esthétiques satellites qui sont issues du Maghreb et des îles de l’Océan Indien, les musiques africaines forment un gigantesque puzzle qui est le reflet sonore d’un continent multiple et multi-culturel. Au cours de cette conférence et en utilisant de nombreux exemples, nous examinerons cette grande diversité et nous aborderons quelques questions fondamentales comme celui du regard occidental qui est parfois proche d’un certain néo-colonialisme, la différence entre la notion d’ethnomusicologie et de world music dont le continent africain a été dans les deux cas l’un des terrains de base, la place de la musique dans la société comme l’une des composantes de la vie plutôt qu’un art comme nous l’entendons habituellement, et le perpétuel balancement de beaucoup de ces musiques entre la tradition et la modernité. Enfin, nous montrerons l’aspect matriciel des musiques d’Afrique noire, et l’importance qu’elles ont dans ce que l’on appelle désormais les « musiques actuelles ».
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Les musiques brésiliennes

Les composantes amérindiennes, africaines, et européennes du Brésil expliquent la grande diversité d’une musique qui va de la poésie chantée à une pop sophistiquée. Si la samba, la bossa nova et les couleurs rock du tropicalisme ont depuis longtemps traversé l’Atlantique, on connaît moins par exemple le choro ou encore les musiques rurales du Nordeste comme le forro et le baião.

Les fanfares, de la marche à la danse

Avec leur alliage séduisant d’instruments à vent et de percussion, les fanfares dont l’origine remonte aux musiques militaires ont peu à peu pénétré d’autres styles, à commencer par le jazz. Mais c’est aussi leur esprit festif qui, au fil des décennies, a irrigué nombre de musiques comme le funk ou le rap. Pendant cette conférence, nous expliquerons à l’aide de nombreux exemples les évolutions techniques et les transformations esthétiques qui ont sous-tendu ces mutations.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Orient et Occident : une longue histoire de croisements musicaux

Si les musiques d’ailleurs font rêver depuis longtemps et les artistes et le public, elles atteignent aujourd’hui entre les mondes oriental et occidental un haut niveau de complicité et de créativité qui remonte à des échanges déjà anciens.
La parenté entre le jazz modal et les maqâms arabes, l’influence de certains rythmes méditerranéens sur le rock, sans oublier bien sûr la façon dont les styles occidentaux sont recréées dans des pays lointains, tout cela sera traité au cours de cette conférence qui a un double but : raconter l’histoire de ces créations et en dresser un état des lieux.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Le Folk

Dans son sens le plus large, la musique folk désigne l’ensemble des musiques d’un pays ou d’une région du monde en particulier, souvent de tradition orale (on parle alors de musiques « folkloriques »).
S’il est lui aussi rattaché à cette dimension « traditionnelle » à travers ses pionniers, le folk auquel nous nous intéresserons lors de cette conférence qualifie plus précisément une famille musicale d’origine anglo-saxonne (la « folk music ») qui a bouleversé l’échiquier des musiques actuelles à partir des années soixante, notamment à travers la personnalité charismatique de Bob Dylan.
Nous parlerons ici de la parenté que la musique folk entretient avec le blues, la musique country, les musiques traditionnelles et les musiques populaires en général. Puis, après avoir montré qu’il s’agit d’une esthétique qui passe sans doute plus que les autres par une suite de mouvements revivalistes, et qui porte souvent en elle une certaine forme de sincérité et une notion d’engagement, nous constaterons que le folk, récemment associé à des approches comme le lo-fi ou en tant que composante de l’ « americana », est aujourd’hui une musique à la fois multiforme et universelle.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

L’Americana : voyage aux sources du rock

L’étiquette « americana », un nom aux parfums d’aventures et de mystère, s’est d’abord appliquée à des musiciens des États-Unis, qui, lors de la vague néo-folk du milieu des années quatre vingt dix, se sont intéressés à l’histoire musicale de leur pays, souvent recréée de façon volontairement artisanale et « lo-fi ». Dès le début de la décennie suivante, cette approche s’est étendue à des musiciens scandinaves, anglais, australiens ou français, ce qui prouve l’universalité de cette esthétique.
Aujourd’hui, les artistes labellisés « americana » peuvent intégrer des genres comme le rockabilly et le rock’n’roll. Ils s’inspirent à la fois d’artistes connus comme Bob Dylan et The Band ou d’autres devenus « cultes » tels Townes Van Zandt et Karen Dalton. Pendant cette conférence, nous rassemblerons les fils de ce vaste ensemble de styles qui nous conduira dans de multiples directions : les racines « blanches » du rock, essentiellement country et folk, mais aussi les musiques amérindiennes des « natives », sans oublier certains genres traditionnels venus d’Europe. Au cours du voyage, nous côtoierons des créateurs dont les mots d’ordre sont authenticité, épure, et un certain classicisme qui célèbre tous les styles qui ont émergé du creuset nord-américain, ce magnifique chaudron culturel.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Disco !

Né au début des années soixante-dix, le disco est un genre hybride dont la première originalité est d’être autant une musique noire que blanche, avec d’un côté des bases rhythm’n’blues, soul et funk, et de l’autre des éléments tout aussi fondamentaux qui viennent de la pop et des « variétés ».
Après avoir raconté sa naissance, nous dresserons un tableau de l’environnement dans lequel le style a évolué, tant au niveau musical (l’appel du groove et de la transe), géographique (des Etats-Unis à la vieille Europe) que par son association avec d’autres disciplines comme la danse et le cinéma. Nous évoquerons aussi les liens étroits du disco avec l’industrie du disque (la notion de marketing y est essentielle) et parlerons de ses spécificités qui sont autant esthétiques (vocales, instrumentales) que culturelles (le club et le « dancefloor », l’émergence de minorités) et comportementales (l’extravagance, le défoulement et l’hédonisme), sans oublier parfois la revendication d’un mauvais goût assumé et des détournements musicaux cultivés avec intelligence par certains créateurs.
Enfin, nous comprendrons pourquoi, après avoir été considéré avec condescendance, le disco, qui a aussi imprimé sa marque dans le rock et la chanson avant de générer lui-même grâce à l’électronique de nouveaux courants comme la house et la techno, reste aujourd’hui l’un des phénomènes les plus fascinants de la sphère des musiques actuelles, surtout à travers ses renaissances multiples qui mettent en jeu le recyclage et la nostalgie.
Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Comment l’électronique renouvelle les musiques d’Amérique Latine

Du Mexique au Pérou en passant par l’Argentine et le Brésil, les musiques dites folkloriques occupent une place centrale dans la culture des deux « autres » Amériques, l’Amérique Centrale et l’Amérique du Sud. Depuis les années quatre-vingt dix, plusieurs de ces genres régionaux sont revitalisés par les musiques électroniques, créant du même coup de nouveaux styles, fruits de mariages simples ou multiples. Nueva cumbia et champeta hip hop dérivées des traditions colombiennes, électro samba et tango électro sont quelques-unes de ces musiques nouvelles que nous abordons lors de cette conférence. Mais bien plus qu’un inventaire, il s’agit, à partir de l’exemple spectaculaire de Systema Solar et de son sound system mutant, qui est à la fois colombien et « global », de démêler les fils de parcours esthétiques inédits. Métissages d’une nouvelle espèce parsemés de pulsations vitaminées, ce sont des télescopages musicaux et en même temps des recyclages particulièrement inventifs.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Comment le hip hop se régénère en puisant dans ses racines

Traditions africaines, negro spirituals, blues, jazz, soul, funk, « spoken word », « talk over » : les origines musicales de la culture hip hop sont nombreuses et profondes, puisqu’elles se nourrissent de l’histoire des Afro-Américains dès leur arrivée par bateau en tant qu’esclaves depuis le continent africain à partir du dix-septième siècle. Aujourd’hui, à l’opposé de la scène du rap « commercial », de nombreux artistes, comme The Roots et Rocé, recherchent dans ces racines le moyen de dynamiser leur art, tant sur le plan musical que verbal.
En s’appuyant sur le travail du New-Yorkais Blitz the Ambassador, cette conférence dresse un état des lieux de ces démarches. Il y est question d’histoire et d’identité, et au fil d’explorations très riches où on aborde notamment le rôle du « master of ceremonies » (le « MC ») et la place du jazz dans la culture hip hop, on constate un vaste phénomène d’auto-nutrition qui inclut des musiques chorales, acoustiques, électriques et électroniques, et qui balaye l’ensemble des musiques noires des États-Unis en passant aussi par les Caraïbes et l’Afrique.

Conférence « Jeu de l’ouïe » créée en association avec les TransMusicales de Rennes

Free jazz et swing libertaire

Devenu adulte lors de l’avènement du be bop, le jazz a connu sa plus grande révolution quand l’explosion du mouvement free a bouleversé ses règles à l’aube des années soixante. Subversif, politique, le jazz libertaire est devenu synonyme des deux côtés de l’Atlantique de nouvelles formes et d’explorations inédites qui sont toujours vivantes aujourd’hui.

Du jazz électrique à l’électro-jazz

Depuis que Charlie Christian a électrifié sa guitare en 1938, les évolutions technologiques ont régulièrement accompagné les évolutions de la plus savante des musiques populaires : soul jazz, jazz-rock, smooth jazz, acid-jazz, autant de styles qui chacun à leur manière ont préfiguré l’électro-jazz qui fait aujourd’hui des émules un peu partout dans le monde.

 

sans oublier :

Les musiques québécoises et acadiennes, Les nouvelles scènes brésiliennes, Au cœur de la culture hip hop : la musique et la danse, Poésie et parole dans les musiques urbaines, Les musiques actuelles en Belgique.


Ces conférences ont été créées dans le cadre du Jeu de l’ouïe, programme d’éducation artistique et culturelle de l’ATM (Association Trans Musicales – Rennes).